FORSV : Forum de Sciences et de Vie

Forum scientifique
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Cellules souches:un pas de géant

Aller en bas 
AuteurMessage
Steph



Nombre de messages : 8079
Date d'inscription : 09/03/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeMer 21 Nov 2007 - 12:40

Voilà, c'est fait. Le rêve de toute une géneration de généticiens est enfin accompli: obtenir des cellules souches, indifférenciées, à partir de cellules adultes de la peau. On ne devra désormais plus utiliser d'embryons pour ces recherches, ce qui lève une barrière éthique importante et facile grandement la technique. C'est une avancée extrêmement importante dont les applications sont innombrables.
De futurs prix nobels, à n'en pas douter, auxquels beaucoup de nos enfants et de nos petits enfants (et peut-être nous-mêmes) devront la vie.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Vieux

Le Vieux

Nombre de messages : 6272
Age : 69
Localisation : Liège
Date d'inscription : 08/02/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeMer 21 Nov 2007 - 12:46

Salut

Espoir pour les paraplégiques ?

Le Vieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pem



Nombre de messages : 912
Date d'inscription : 08/02/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeMer 21 Nov 2007 - 17:01

J'ai entendu cela aux infos hier et je partage ton entousiasme.

PeM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

blondie

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeMer 21 Nov 2007 - 19:08

steff a écrit:
obtenir des cellules souches, indifférenciées, à partir de cellules adultes de la peau.

Mais pour qu'elles soient utiles (capables de se différencier dans les tissus a reconstituer) Ce sera rapide ??? ou dans de nombreuses années???

Blondie flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

BioHazard

Nombre de messages : 801
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeMer 21 Nov 2007 - 19:38

Désolé de jouer les rabat-joie messieurs mais sur ce genre d'annonce, mieux vaut garder la tête froide et réflechir un peu avant de s'enthousiasmer. C'est un biologiste qui vous dit ça mais quand même, du calme. Pour l'instant nous n'en sommes qu'au stade la post-science-fiction et cette première n'en est pas une. Depuis quelques années, de nombreuses équipes scientifiques savent faire "régresser" des cellules différenciées vers des stades dits "naïfs" à deux doigts de la cellule souche. D'ailleurs le terme de cellule souche est un peu ambigu, sa définition varie quasimment d'un pays à l'autre, il n'y a pas de consensus scientifique sur le terme de cellule souche !

Ma prudence vient aussi de la lecture de la "Research Letter" publiée par ces deux équipes (et non pas un article à proprement parler), qui n'en dit que très peu sur le protocole de recherche appliqué, c'est sans doute pour pouvoir breveter très vite un protocole sans discussion de la part de la communauté scientifique. Par exemple, personne ne sait comment ont été obtenues les cellules souches à partir des fibroblastes du derme des donneurs. Des traitements biochimiques, chimiques et radiologiques (irradiations) ont été appliqués mais dans quelles proportions et quels effets secondaires ceux-ci peuvent-ils avoir sur la viabilité des cellules (en terme génétique et chromosomique), personne ne le sait vraiment !
Imaginez que les cellules obtenues soient porteuses d'une anomalie génétique ou chromosomique tératogène... catastrophe ! C'est comme inoculer le cancer à un patient... Je ne veux pas plonger moi-même dans le catastrophisme mais tous les spécialistes de la culture cellulaire vous le diront mieux que moi, l'utilisation de facteurs de croissance, de traitements "décapants" pour les antigènes de surface et les irradiations UV ont parfois des effets désastreux.

Ensuite, la culture orientée de cellules souches vers des cellules différenciées est encore une discipline rebelle au vu des échecs cuisants. Pour le faible nombre de types cellulaires aujourd'hui disponibles par culture orientée, le taux d'échec est encore prohibitif. Pour obtenir un pool cellulaire implantable, on est parfois obligé de procéder trente fois à la même manipulation (et les coûts sont exorbitants). Et puis les greffes cellulaires (de cellules souches naïves ou de cellules cultivées) sont aussi sujettes à échecs, pour un rat remis de sa paraplégie, des centaines d'autres n'ont pas eu cette chance !

Alors, on me dira : Axel Kahn est très optimiste. Je le suis également mais sachons garder notre calme car il est fort probable que nous ne puissions nous séparer des cellules souches embryonnaires avant longtemps. Et d'autre part, si cette technique que j'espère de tous mes voeux révolutionnaire est viable et reproductible, le passage à l'ère thérapeutique nécessitera encore beaucoup de temps, d'efforts, de déceptions (c'est notre pain quotidien) et d'argent.

Désormais il est temps de fédérer, mutualiser les efforts dans le monde, d'abolir les barrières culturelles et cultuelles, d'adopter une éthique mondiale, de reconnaître les talents et de les encourager. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle révolution médicale, une vraie cette fois. Je suis cette fois enthousiaste et mesuré, mais quand seront publiés les résultats d'essais de thérapie génique et cellulaire que je connais, beaucoup d'entre vous seront cloués au sol.

Cette nouvelle est importante mais elle n'est pas la seule, gardons nous de la surmédiatisation car elle masque bien souvent des résultats ou des efforts de personnes, d'équipes tout aussi méritantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 8079
Date d'inscription : 09/03/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 22 Nov 2007 - 12:28

Salut,

La réaction du doc est juste mais ne faisait référence qu'à la dernière ligne de mon texte. Les applications directes sont également la seule chose que voit la grand public. Mais moi en tant que chercheur, ce que je voulais particulièrement souligner, c'est que cette grande nouvelle va ouvrir le champs de la recherche sur les cellules souches en permettant de se passer d'embryons, ce qui lève les barrières éthiques.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blondie

blondie

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 22 Nov 2007 - 13:07

Entre l'effet d'annonce et pub mensongère l'espace me semble bien mince.
Si l'on n’est pas spécialiste c'est difficile de faire le trie, ceux qui vendent du papier font leur boulot avec des titres accrocheurs, mais pour moi, et je pense ne pas être la seule :l’esprit critique doit lutter contre le besoin de rêves, mais il n’est pas toujours gagnant…Merci pour vos explications.

Blondie qui croie tous ce qu’on lui dit🇳🇴

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

BioHazard

Nombre de messages : 801
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 22 Nov 2007 - 14:50

Pour une fois, je suis en désaccord avec l'ami Steph...
Je ne partage pas ton point de vue sur le fait que l'on puisse se séparer des cellules souches embryonnaires aussi facilement. Comme je l'ai déjà dit, le manque de consensus international nous induit tous en erreur. Les cellules souches obtenues par régression de cellules spécialisées n'auront sans doute jamais les même propriétés que les les cellules souches embryonnaires. Nous avançons encore à l'aveugle sur la dénomination exacte de la cellule souche et de ses caractéristiques. Il est certain que nous ne progressons pas de la même façon avec deux lignées de cellules souches d'origine différente. Et puis il existe un point important à discuter et que nos découvreurs ont tenté de masquer : les cellules souches obtenues ne sont pas immortelles comme le sont les cellules souches embryonnaires, qui perdent leur immortalité une fois spécialisées.

Dilemne ! D'après vous, mieux vaut une immortalité naturelle, innée, programmée génétiquement ou une immortalité acquise synonyme d'atteinte nucléaire, de dysfonctionnement ou d'altération chromosomique, ou de mutation génétique ? C'est là que l'effet d'annonce est dangereux, car sur le papier c'est bien joli tout ça mais dans la pratique, cela pourrait très bien ne servir à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

BioHazard

Nombre de messages : 801
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 22 Nov 2007 - 15:43

Dans mon petit laïus concernant la vaibilité des cellules obtenues, j'ai oublié un élément crucial, excusez-moi les antalgiques se jouent parfois de ma mémoire. Outre les cultures et autres traitements biochimiques, nos amis des cellules souches ont imposé un traitement plutôt viril à nos petits fibroblastes : selon le papier publié, ils auraient tout bonnement "transformé" les cellules au moyen d'un rétrovirus recombinant génétiquement modifié. Et là, autant vous dire que la technique fait grincer des dents partout dans le monde. Tous les spécialistes de la virologier vous diront que les rétrovirus ont un impact majeur sur le patrimoine génétique de la cellule hôte, ils provoquent des déviations majeures conduisant hélas au cancer. D'ailleurs, quand une cellule s'engage sur la pente savonneuse du cancer, on dit qu'elle se transforme !

Encore une fois, je suis désolé de jouer les rabat-joie mais les journalistes non spécialisés en quête du scoop de l'année devraient se remettre en question. D'autant plus que toute cellule ayant été "transformée" grâce à un rétrovirus devient elle-même une usine capable de répliquer des virions et de les disséminer. Je ne suis pas un oiseau de mauvaise augure, juste quelqu'un de prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 8079
Date d'inscription : 09/03/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 22 Nov 2007 - 17:09

Salut!

Si le bémol est effectivement de mise je ne pense qu'il faille être tellement pessimiste. Le matériel génétique d'un rétrovirus n'a pas forcément un effet majeur sur le patrimoine génétique d'une cellule; tout dépend où il s'insère. En fait il y a plus de chances qu'il n'ait aucun effet que le contraire.
Je n'ai pas lu le papier mais es-tu bien sûr qu'il convient d'utiliser le mot "transformation"? La transformation cancéreuse répond à des critères bien précis, à ne pas utiliser à la légère. D'après ce que j'ai lu l'équipe japonaise a bien inséré 4 gènes grâce à un rétrovirus (qui a servi de vecteur et non pas à transformer la cellule je suppose). Par contre l'équipe américaine n'aurait pas inséré de gènes. Comment ont-ils procédé? avec des hormones?

Stephane, en congé et donc qui n'a pas accès à la littérature scientifique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ji_louis

ji_louis

Nombre de messages : 2032
Localisation : près de la mer
Date d'inscription : 13/02/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 22 Nov 2007 - 17:24

BioHazard a écrit:
Tous les spécialistes de la virologier vous diront que les rétrovirus ont un impact majeur sur le patrimoine génétique de la cellule hôte, ils provoquent des déviations majeures conduisant hélas au cancer.
Cellules souches:un pas de géant Afp_logo
Citation :
Jakarta pourrait empêcher "l'Homme-arbre" d'être soigné aux Etats-Unis

Cellules souches:un pas de géant 1

JAKARTA (AFP)
— Un villageois indonésien surnommé "l'Homme-arbre" en raison des verrues géantes qui lui couvrent le corps comme de l'écorce pourrait se voir interdire de partir aux Etats-Unis pour y être soigné, a rapporté mardi un article de presse à Jakarta.

Dede, 32 ans, a les membres et le visage recouverts d'excroissances grises bourgeonnantes, ses mains ayant même complètement disparu sous ce qui ressemble à un massif corallien d'une trentaine de centimètres de diamètre.

Sa pathologie rarissime, qui l'empêche d'exercer un emploi normal, lui a valu un passage ce mois-ci dans un documentaire de la chaîne Discovery Channel. Il a aussi été recruté par des forains indonésiens qui présentent un spectacle itinérant de "monstres" humains.

Des médecins américains ont proposé de tenter de le soigner aux Etats-Unis, mais le gouvernement indonésien y serait opposé.

"Nous sommes décidés à ne pas les autoriser à emmener Dede aux Etats-Unis", a déclaré Lily Sriwahyuni Sulistiyowati, porte-parole du ministère de la Santé, citée par le quotidien Warta Kota.

"De plus, les gens comme Dede qui vivent dans des petits villages ne souhaitent pas être emmenés loin, surtout pour donner des échantillons de sang. Normalement les villageois n'autorisent pas aisément les étrangers à analyser leur sang", a-t-elle ajouté.

Contactée par l'AFP, la porte-parole a refusé de faire des déclarations supplémentaires sur le cas de Dede.

Un dermatologue de l'université du Maryland (USA), Anthony Gaspari, a examiné Dede. Il estime que le bourgeonnement verruqueux est provoqué par la combinaison d'un papillomavirus humain (HPV) et d'une anomalie génétique empêchant le corps de combattre l'infection.

Contacté aux Etats-Unis par l'AFP, le Dr. Gaspari a indiqué qu'il poursuivrait son intention de soigner Dede, même si le ministère de la Santé lui interdisait de sortir.

"Mon plan initial serait d'envoyer des médicaments en Indonésie à un médecin local pour qu'il les lui fasse prendre", a-t-il déclaré. "Si cela échoue, je n'aurais pas d'autre choix que de le faire venir ici".
Cellules souches:un pas de géant Article_CPS.HPW92.201107142744.photo00.photo.default-512x404

Cellules souches:un pas de géant Diapo_hommearbre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.octaam.net/
blondie

blondie

Nombre de messages : 2287
Date d'inscription : 23/05/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 22 Nov 2007 - 22:55

affraid Rhoo!!! quelle horreur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

BioHazard

Nombre de messages : 801
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeVen 23 Nov 2007 - 1:29

Oh les jolies moufles en peau de zébu qu'il a eu pour Noël le monsieur ! C'est pas joli joli tout ça, surtout quand on sait comment on chope un papillomavirus, on pense à faire gaffe où on met les doigts, et le reste. Et puis ça doit pas être facile de lui faire la manucure au monsieur, ça fait quand même un peu négligé tout ça.

Sinon pour Steph qui est un grand sceptique, c'est aussi à ça qu'on reconnaît un bon scientifique, le papier parle bien d'une transformation, d'où le fait que nos amis dentistes se frottent les mains en pensant aux grincements de dents de la communauté scientifique. Pour petit rappel, la transfection de gènes grâce à un vecteur rétroviral se fait parfaitement au hasard et personne n'est capable de dire dans quelle région exacte du génome les gènes transfectés vont se greffer. Les virus responsables de déviation cancérigènes sont pléthore et pas uniquement de type rétrovirus, citons à la pelle HIV, Epstein Barr, virus des hépatites B, C et E, papillomavirus, CMV et j'en passe !

Pour les amateurs d'éthique, j'ajouterai une chose qui va en décevoir plus d'un (oui je sais, je suis cruel) : à l'heure actuelle, sauf dans des cas très précis sujets à autorisation unique du ministre de la santé, aucun protocole de thérapie cellulaire utilisant des cellules transformées ou transfectées par un virus recombinant n'est autorisé. La raison est simple et presque logique : aucune mesure thérapeutique ni prophylactique ne peut ni doit prétendre à l'enrichissement, l'avilissement ou la modification du patrimoine génétique humain. Je sais que nous nous confrontons à des limites plus philosophiques que scientifiques mais ce point nous amène à réfléchir sur le moyen d'élever le niveau de sécurité sanitaire à son maximum. N'oublions jamais qu'en médecine, la balance risque / bénéfice doit toujours pencher du côté du patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 8079
Date d'inscription : 09/03/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeMar 4 Déc 2007 - 20:17

Salut!

J'ai en face de moi le numéro de Nature qui parle de cet exploit, je vous fait un résumé (grièvement):

Après le succès du clonage de Dolly (le mouton), toutes les tentatives de répéter la même chose sur les primates (dont l'homme fait partie, n'en déplaise aux créationistes) ont échoué.
Les japonais ont réussi à créer des lignées cellulaires pluripotentes humaines (c'est-à-dire qui pourraient régénérer à peu près n'importe quel tissu de l'organisme) à partir de cellules de la peau. Le taux de réussite est encore faible (10 lignées obtenues sur 50 000 cellules), mais pour une première ce n'est pas étonnant. De toute facon la quantité de cellules de la peau disponible n'est pas une limitation. L'équipe cherche à présent à comprendre la raison du faible taux de réussite. Ces cellules "dédifférenciées" (pluripotentes) ont pu donner des neurones ou des cellules musculaires cardiaques par exemple (qui ont un rythme de battement intrinsèque reproductible en culture), ce qui montre qu'elle sont au moins multipotentes.
Pour obtenir ce résultat, les chercheurs ont introduit 4 nouveaux gènes, il s'agit de facteurs de transcription (ce sont des facteurs qui agissent sur l'expression de gènes cellulaires). Un de ces facteurs est c-myc, qui un oncogène probable. Donc il est peu vraisemblable que la technique soit utilisée en clinique.
L'équipe américaine a elle aussi introduit 4 facteurs à l'aide d'un vecteur viral, mais sans c-myc.
Quoi qu'il en soit, le journal souligne que la nouvelle la plus importante à retenir c'est qu'il existe apparemment plusieurs solutions pour obtenir des cellules pluripotentes in vitro et que cette voie va probablement être empruntée par les équipes qui cherchaient à cloner des cellules humaines par d'autres moyens (sans succès), provoquant ainsi probablement une énorme avancée dans le domaine.
Reste à démontrer que ces lignées cellulaires peuvent reformer un organisme complet (c'est la démonstration ultime de leur totipotence, comme une cellule embryonaire quoi). Evidemment on ne peut pas faire ca avec l'homme, donc il faudra passer par la souris pour ca.

J'espère que ce n'est pas trop de charabia pour les non-inities.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

BioHazard

Nombre de messages : 801
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 6 Déc 2007 - 21:29

Bonsoir chers amis !

Comme je l'annonçais déjà, les propos de Stéphane ne viennent que soutenir mes hésitations et ma prudence, il faut donc se méfier des effets d'annonce !
Les deux procédés américain et japonais se ressemblent pourtant beaucoup même s'ils n'utilisent pas tous les deux le fameux oncogène c-myc (pour lequel un consensus international INTERDIT l'usage en thérapeutique humaine et animale, sa dissémination par le biais d'organismes autonomes en dehors d'un laboratoire de recherche pourrait se révéler gravissime).

Certes, si on s'intéresse à la cuisine cellulaire, les procédés utilisés par nos amis ricains et fils du Soleil Levant sont intéressants, ils démontrent incontestablement que des cellules spécialisées peuvent "régresser" et devenir pluripotentes mais les manipulations extrèmes ne prouvent pas que ces cellules soient fonctionnelles, viables sur le long terme (ça en étonnerait pas mal d'entre nous) et surtout inoffensives pour l'hôte (ça c'est encore plus de la science-fiction). Ne nous leurrons pas, ce n'est qu'un premier pas très timide dans le domaine des cellules souches artificielles et il est hors de question de se passer des cellules souches embryonnaires, c'est aussi ce que prouve ces résultats. Il n'existe nulle part ailleurs pour le moment de cellules souches totipotentes que chez l'embryon, que ce soit clair !

Et puis tiens, j'en rajoute pour bien enfoncer le clou, c'est le généticien moléculaire qui parle maintenant. Il est démontré depuis des années que les cellules en se spécialisant "perdent" une partie de leur matériel génétique. C'est le phénomène connu de raccourcissement des télomères chromosomiques, parties terminales des bras cours et longs des chromosomes. Ces télomères sont dénués de séquences codantes (ils ne contiennent pas donc de gènes) mais sont constitués de longues séquences nucléotidiques répétées. Non seulement, la différenciation cellulaire provoque un raccourcissement des télomères mais au cours du vieillissement cellulaire, les télomères raccourcissent de façon conjuguée et corrélée. En fait, on sait maintenant que les télomères chromosomiques sont l'horloge moléculaire de la cellule, on est même à deux pas de dire qu'ils sont l'horloge de l'existence humaine, mais bon je laisse cela aux fanatiques de l'existentialisme moléculaire. Une enzyme extraordinaire par son mécanisme d'activation et de régulation (parfaitement incompréhensible à l'heure actuelle) agit sur les télomères pour les raccourcir, c'est la télomérase.

Donc, si vous utilisez des cellules différenciées et parfois anciennes s'il s'agit de cellules musculaires ou de mélanocytes, vous êtes certains d'utiliser des cellules dont l'espérance de vie est pré-programmée et déjà bien entamée. Donc vous obtiendrez des cellules souches qui auront l'air de "petites vieilles" à côté de leurs copines cellules embryonnaires, fraîches et dispo. Et puis on en finira là, l'oncogène c-myc a la vilaine habitude de provoquer des tumeurs terribles et résistantes à tous les modes de chimiothérapie connus à l'heure actuelle (c'est le facteur de pronostic vital le plus fiable pour les personnes souffrant d'un cancer), mais il régule aussi l'activité de la télomérase qu'il rend complétement folle.

Alors gardons la tête froide, pour ma part je ne pense pas du tout que ce genre de manipulation de biologistes prêts à tout serve vraiment la recherche, d'ailleurs les réactions de la communauté scientifique sont plus que prudentes. Et il est certain que pour la thérapeutique, la perspective d'obtenir des cellules souches totipotentes artificielles implantables, et donc inoffensives, est lointaine, certains disent même qu'elle s'éloigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 8079
Date d'inscription : 09/03/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeJeu 6 Déc 2007 - 22:39

BioHazard a écrit:
Ne nous leurrons pas, ce n'est qu'un premier pas très timide dans le domaine des cellules souches artificielles et il est hors de question de se passer des cellules souches embryonnaires, c'est aussi ce que prouve ces résultats. Il n'existe nulle part ailleurs pour le moment de cellules souches totipotentes que chez l'embryon, que ce soit clair !

Bien entendu, d'ailleurs Nature continue à défendre becs et ongles les cellules souches embryonaires (dans le même numéro entre autres).
Pour le raccourcissement des télomères, il fait peu de doutes qu'il s'agisse d'une partie du mécanisme de vieillissement, mais ce n'est probablement qu'une partie de la réponse.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

BioHazard

Nombre de messages : 801
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeVen 7 Déc 2007 - 1:10

Bien sur le phénomène de raccourcissement des télomères n'est, je suis encore une fois entièrement d'accord avec toi Steph, qu'un élément permettant d'expliquer et comprendre notre horloge moléculaire. Et curieusement, tout comme les "poilus" de la Première Guerre Mondiale et leurs boîtes crâniennes cassées nous ont permis de faire un bond prodigieux dans la cartographie fonctionnelle du cerveau, une maladie génétique rarissime nous a permis de découvrir certains phénomènes du vieillissement cellulaire accélérés dans cette maladie, c'est la Progeria. Curieusement, nous connaissons déjà trois maladies qui aboutissent au vieillissement prématuré des individus atteints mais nous ne connaissons aucune maladie qui rende les individus indéfiniment jeunes ... dommage !

Grâce à la Progeria, nous savons maintenant que le noyau cellulaire est le siège principal de 'l'horloge" (mais ce n'est qu'une image). Outre le raccourcissement télomérique, nous savons aussi que la condensation de l'ADN (pour les amateurs on connaît trois conformations stéréochimiques de l'ADN appelées formes A, B et Z) intervient non seulement dans les phénomènes de répression / activation géniques mais aussi dans la spécialisation cellulaire. Ainsi, plus une cellule se spécialise, plus les portions de son matériel génétique qui ne lui sont pas "utiles" pour assumer sa fonction se condensent (changement de conformation et habillage protéique doublé d'un pelotonnement complexe). De façon étrange, nous savons maintenant que cette condensation de l'ADN nucléaire au cours de la spécialisation cellulaire est irréversible, si l'on cherche à provoquer cette décondensation, on obtient une fragmentation de l'ADN sous la forme de barreaux d'échelle sur un gel d'électrophorèse (on parle alors de blebbing), ce phénomène est typique de la mort cellulaire programmée aussi appelée apoptose.

Il est d'ailleurs intéressant de constater qu'une cellule différenciée s'engageant sur la voir carcinogène ne se dédifférenciera pas totalement même si elle devient immortelle (en bloquant l'activité de la télomérase notamment). Si vous analysez de façon fine les cellules composant une tumeur primitive et ses métastases, vous constaterez que les cellules qui les composent gardent les caractéristiques majeures du tissu qui les a vues naître, il est d'ailleurs surprenant de voir les cellules d'une tumeur rare, le rhabdomyosarcome cardiaque (tumeur du myocarde), battre au rythme du pace-maker, y compris lorsqu'elles sont localisées dans le foie ou les reins. Pour moi, ce genre de constatation me pousse à croire que nous n'obtiendrons sans doute jamais de cellule souche totipotente véritable à partir d'un tissu différentié. Je reconnais ne pas vraiment paraître positif mais pourtant je suis enthousiaste tout en restant prudent, par expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 8079
Date d'inscription : 09/03/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeVen 7 Déc 2007 - 2:01

Tiens a propos de Progéria, j'ai lu y a pas longtemps qu'on vient de comprendre que le responsable de la maladie est la laminin, une protéine qui tapisse l'enveloppe nucléaire à l'intérieur. Les cellules "progériaques" ont un noyau totalement difforme.

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pem



Nombre de messages : 912
Date d'inscription : 08/02/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeVen 7 Déc 2007 - 2:02

Deux petites questions.

Tu parlais tout à l'heure des télomères étaient les "parties terminales des bras cours et longs des chromosomes". Sont-ce les extrémités des bras des chromosomes sous forme condensée en forme de X qu'on voit lors de la réplication, ou est-ce une autre extrémité ? Je pose cette question parce qu'il me semble que ces bouts de chromosomes X ne sont pas les extrémités du filament de l'adn, mais un morceau de la pelote d'adn lorsqu'il se tortille, se recroqueville et pelotonne sur lui-même, un peu comme les brins qui forme un groupe de boucle à l'extrémité d'un écheveau. J'espère que je suis assez clair avec mon vocabulaire de béotien. Si c'est ce que je pense, alors en fait couper ces groupe de boucles, ça reviendrait à couper des morceaux un peu n'importe où dans l'adn. Donc il doit s'agir d'un autre bout.

Tu dis qu'il y a des morceaux d'adn qui finissent par se condenser sans pouvoir revenir en arrière. Mais dans ce cas, comment la réplication de l'adn eut-il avoir lieu ? Y a-t-il des sections de l'adn qui cessent d'être répliquées, et transmisent aux cellules filles voire, des trous qui se forment ?

PeM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph



Nombre de messages : 8079
Date d'inscription : 09/03/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeVen 7 Déc 2007 - 2:54

pem a écrit:

Tu dis qu'il y a des morceaux d'adn qui finissent par se condenser sans pouvoir revenir en arrière. Mais dans ce cas, comment la réplication de l'adn eut-il avoir lieu ? Y a-t-il des sections de l'adn qui cessent d'être répliquées, et transmisent aux cellules filles voire, des trous qui se forment ?

PeM

Il a bien parlé de cellules différenciées. Leur tâche est de réaliser une fonction bien précise, non pas de se multiplier.


Pour les télomères, il s'agit bien du bout des "X".
http://www.curie.fr/recherche/themes/detail_equipe.cfm/lang/_fr/id_equipe/313.htm

Stephane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BioHazard

BioHazard

Nombre de messages : 801
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/10/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeVen 7 Déc 2007 - 3:45

A cela je rajoute que les chromosomes, qu'ils soient pelotonnés ou décondensés sous forme de chromatine ont un début et une fin. Un chromosome en forme de X correspond à un moment bien particulier de la mitose. A ce moment, dit de métaphase, la cellule finit de préparer sa division, les chromosomes ont été répliqués, puis ils se sont condensés (peéalablement, l'enveloppe nucléaire a volé en éclats pour laisser la place). Puis, les chromosomes répliqués (contenant deux copies conformes de la même chaîne d'ADN) vont se scinder en deux, restant momentanément unis au niveau de leur centromère donnant la forme bien connue de X aux chromosomes.

Le mot chromosome est un très vieux terme de microscopie photonique mais c'est aussi une réalité biochimique. Il est faux de dire que notre matériel génétique est stocké sur une seule et même molécule d'ADN. Tout comme chaque cellule non germinale (donc en dehors des spermatozoïdes et ovocytes II) est dotée de 46 chromosomes identiques deux à deux (chaque paire étant constituée d'un chromosome paternel et de son équivalent maternel), ces chromosomes sont tout autant de molécules d'ADN. Les extrèmités de ces chaînes d'ADN constituent bel et bien les télomères. Les longues séquences répétées des télomères sont très propices à la condensation de la molécule d'ADN par des phénomènes de liaison de proche en proche et la très haute affinité des séquences répétées pour les histones (c'est vrai aussi pour les centromères).

Si l'on reprend le principe de pouvoir mitotique des cellules, on comprend que si les chromosomes d'une cellule voient leurs télomères raccourcir dramatiquement, leur capacité de condensation s'effondre empêchant par là-même les mitoses. En outre, les télomères ont aussi une fonction très importante pour la réplication de l'ADN, les longues séquences répétées sont les guides idéaux des ADN Polymèrases et du complexe de réplication, donc plus de télomère, plus de réplication, plus de condensation et plus de mitose !

Pour répondre à l'ami PeM, en effet la Progeria touche les laminines A ou B, ces protéines ont la même fonction que la dystrophine pour la membrane plasmique. Les laminines sont les protéines de structure internes aux noyaux cellulaires permettant d'en assurer la charpente (assemblées de proche en proche telles une sous-couche à la membrane phospholipidique). En plus, les laminines sont très importantes dans les processus de transfert nucléo-plasmiques car elles sont également liées aux nucléoporines formant les pores nucléaires. On devine aisément dans ce cas les conséquences désastreuses d'une mutation des gènes codant pour ces protéines et la modification de leur séquence et inévitablement de leur fonction. Les laminines sont aussi très importantes dans les processus de régénération de l'organisme, c'est la dépolymérisation des laminines qui permet à la membrane nucléaire de se édésintégrer" au moment de la mitose et de la méïose. Et dernière chose, les laminines ont une très grande affinité pour les centromères des chromosomes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pem



Nombre de messages : 912
Date d'inscription : 08/02/2007

Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitimeVen 7 Déc 2007 - 23:21

Steph a écrit:
Il a bien parlé de cellules différenciées. Leur tâche est de réaliser une fonction bien précise, non pas de se multiplier.
Oups ! Je viens de me rappeler. J'avais en tête que toutes les cellules d'un tissu pouvaient se dupliquer si le besoin se faisait sentir, par un contrôle extérieur par exemple. J'avais oublié que vous aviez préciser récemment que dans chaque tissus se trouvaient des cellules qui elles pouvaient encore se duppliquer.

BioHazard a écrit:
Un chromosome en forme de X correspond à un moment bien particulier de la mitose.
Vingtdiou ! Me voilà totalement ridiculisé ! Je m'en vais répéter 100 fois "Lors de la mitose, l'adn répliqué se sépare en deux ce qui forme un X"

"Lors de la mitose, l'adn répliqué se sépare en deux ce qui forme un X"
"Lors de la mitose, l'adn répliqué se sépare en deux ce qui forme un X"
...


Forcément, comme ça, c'est plus clair.

PeM, "Lors de la mitose, l'adn répliqué se sépare en deux ce qui forme un X" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Cellules souches:un pas de géant Empty
MessageSujet: Re: Cellules souches:un pas de géant   Cellules souches:un pas de géant Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Cellules souches:un pas de géant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cellules souches:un pas de géant
» Les cellules souches de la leucémie chronique.
» A2 et Cellules Souches:
» Arsep: une étude sur les Cellules Souches ...
» cellules souches à CUBA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORSV : Forum de Sciences et de Vie :: Sciences :: Biologie et Santé-
Sauter vers: